Sagesse de Saint Benoît (octobre 2019) : Que jamais n'apparaisse le vice du murmure


Avant tout, que jamais n’apparaisse le vice du murmure, pour quelque raison que ce soit, ni en paroles, ni en un signe quelconque. »(RB chapitre 34)



quelques résonances

Dans la Règle de Saint Benoît 



 C’est de bon cœur que les disciples doivent obéir parce que « Dieu aime celui qui donne joyeusement. » (2 Co 9,7). Si, au contraire, le disciple obéit, mais qu’il le fait de mauvais gré, s’il murmure non seulement de bouche mais encore dans son cœur, même s’il exécute l’ordre reçu, cet acte ne sera pas agréé de Dieu, qui voit le murmure dans sa conscience. (RB chap. 5 )


 A l’Abbé de régler toutes choses et de les disposer de telle sorte que les âmes se sauvent et que les frères accomplissent leur tâche sans motif légitime de murmure.  (RB chap. 41 )




Dans la Bible 


Toute la communauté des Israélites se mit à murmurer contre Moïse et Aaron dans le désert. Les Israélites leur dirent : "Que ne sommes-nous morts de la main du SEIGNEUR au pays d'Egypte, quand nous étions assis auprès de la marmite de viande et mangions du pain à satiété ! A coup sûr, vous nous avez amenés dans ce désert pour faire mourir de faim toute cette multitude."  Exode 16,2-3

Les Pharisiens et leurs scribes murmuraient et disaient à ses disciples : "Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les pécheurs ?" Et, prenant la parole, Jésus leur dit : "Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin de médecin, mais les malades ; je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs, au repentir." Luc 5,30-32

Que votre amour soit sans hypocrisie. Fuyez le mal avec horreur, attachez-vous au bien. Soyez unis les uns aux autres par l’affection fraternelle, rivalisez de respect les uns pour les autres. (Ro 12,9-10 )



Avec Saint François de Sales :

 (dans ses Entretiens avec les sœurs de la Visitation – Français modernisé -)

On dit de soi : je suis plus intelligent que les autres,  j’ai plus d’expérience, et autant de belles raisons qui ne servent qu’à créer des inquiétudes, des humeurs bizarres, des murmures. – Pour quelle raison donne-t-on cette responsabilité à une telle ? pourquoi a-t-on dit cela ? Dans quel but fait-on faire telle chose à celle-ci plutôt qu’à l’autre ? Grande pitié ! Dès qu’on s’est laissé aller une fois à éplucher tout ce que l’on voit faire, nous faisons exactement ce qu’il faut pour perdre la tranquillité de nos cœurs ! »

« Une bonne estime du prochain (…) ne peut ni se concevoir ni se conserver que par l’attention constante à remarquer ses vertus et à ignorer ses imperfections (…). Il faut interpréter toujours à son avantage ce qu’on peut le voir faire. »

Avec Sainte Térésa de Calcutta 

 (Extraits de Quand l’amour est là, Dieu est là )

« Jésus a dit très clairement : « Ne jugez pas. Si vous ne jugez pas, vous ne serez pas jugés. » (Mt 7,1 ; Lc 6,37). Mais lorsqu'une sœur fait quelque chose de mal, vous ne pouvez pas dire que c’est bien. L’acte est mauvais, mais pourquoi elle agit ainsi, vous ne le savez pas, (…) son intention, vous ne la connaissez pas. »

« Peut-être que nous ne nous battons pas avec des pistolets et des couteaux, mais avec nos critiques et notre jugement hâtif. (…) Ayez cette attitude : ne pas émettre de jugements, ni en paroles, ni même dans [votre] esprit. »

« Vous voulez savoir si votre cœur va bien, voyez vos paroles. »

 « La critique (…) est aussi particulièrement contagieuse. Si une sœur se met à critiquer, en peu de temps nous en aurons deux, quatre, huit, dix qui prendront sa suite. »

« Nous perdons tellement lorsque nous récriminons ! Quelle perte d’énergie ! Comme nous sommes bêtes. Nous devons faire attention car nous avons tous cette tendance ; ne laissons pas nos goûts et nos dégoûts être la mesure de nos actions. »

« Une sœur qui récrimine ne peut pas prier. Et on peut voir sur son visage que quelque chose la soucie. »

«  Abstenez-vous de tout préjugé, c’est-à-dire d’avoir une idée arrêtée contre quelqu’un. »
« Nous devons être capables de vivre dans la paix, la joie et l’unité. Comment ? Ayez du respect les unes pour les autres. (…) N’essayez pas de voir ce qui est mauvais. Découvrez ce qui est bien en chacune. »