Sagesse de Saint Benoît (janvier 2020) : par une très instante prière


Par une prière très instante



Avant tout, quoi que tu entreprennes de bon, demande à Dieu par une prière très instante que lui-même le mène à bonne fin ; pour que lui, qui a déjà daigné nous compter au nombre de ses fils, ne doive pas un jour être affligé par nos actes mauvais.  Prologue de la Règle



Quelques résonances 

Dans la Règle de Saint Benoît


Veiller à toute heure sur les actions de sa vie.
Tenir pour certain qu'en tout lieu Dieu nous regarde.
Vaquer fréquemment à la prière. (RB 4 Les instruments des bonnes œuvres)

Partout nous croyons fermement que Dieu est présent et que les yeux du Seigneur considèrent en tout lieu les bons et les méchants. Mais surtout il faut le croire fermement lorsque nous assistons à l'office divin. Considérons donc comment nous devons nous tenir en présence de Dieu et de ses Anges, et tenons-nous pour psalmodier de manière que notre esprit soit en accord avec notre voix.
(RB 19 de la manière de psalmodier)

Lorsque nous avons une requête à faire aux puissants de la terre, nous n'osons le faire qu'avec humilité et respect. A plus forte raison faut-il supplier le Seigneur Dieu de l'univers en toute humilité et pureté de dévotion. Sachons bien que ce n'est pas l'abondance des paroles, mais la pureté du cœur et les larmes de la componction qui nous obtiendront d'être exaucés.
(RB 20 De la révérence dans la prière)

Dans l’Ecriture

« En dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. (…) Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, vous demanderez ce que vous voudrez et cela vous arrivera. » Jn 15, 5-7

« Eh bien, moi je vous dis : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. (…) Si donc vous, qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux qui le lui demandent. » Lc 11, 9.13

« Pour toi, quand tu pries, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte, et prie ton Père qui est là, dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. » Mt 6,6

« Priez sans relâche ; rendez grâce en toute circonstance : c’est ce que Dieu attend de vous dans le Christ Jésus. » 1 Th 5, 17 

« L'Esprit vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas prier comme il faut, mais l'Esprit lui-même intercède pour nous en gémissements inexprimables. » Rm 8,26-27

Chez les maîtres de spiritualité

« C’est par la prière des chrétiens que le monde subsiste. » apologie d’Aristide

« Ton désir, c’est ta prière ; si ton désir est continuel, ta prière est continuelle. Le refroidissement de la charité, c’est le mutisme du cœur ; la flamme de la charité, c’est le cri du cœur. Pour écouter le fond de ton être, il y a toujours Quelqu’un. » Saint Augustin

« La prière est une attention à Dieu, simple et pleine d’amour. » Saint Jean de la Croix

« Prier n’est pas beaucoup penser mais beaucoup aimer. » Sainte Thérèse d’Avila

« La prière c'est un élan du cœur, c'est un simple regard jeté vers le ciel, c'est un cri de reconnaissance et d'amour au sein de l'épreuve comme au sein de la joie. » Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus

« La prière te fait descendre et demeurer au noyau de ton être. Elle est suprêmement unifiante : en te livrant au Seigneur, elle te rend à ta propre identité, la seule vraie. (…) La première guérison, c’est d’accepter de t’ennuyer avec Dieu. Tu comprends ainsi le fond de la Révélation chrétienne : nous avons perdu l’amitié avec Dieu. (…) La prière n’est pas un acte, c’est une vie, une manière d’être. Si tu ne la laisses pas s’éteindre, elle envahira tout. (…) Dans l’oraison, tu mendies l’amour et le Père mendie surtout ta misère, la seule chose qui t’appartienne en propre et que tu puisses lui donner.» Père Lafrance

« Le secret de la prière est un violent désir de Dieu et de la vue de Dieu. » Thomas Merton

D'après le Magistère de l’Eglise

Dans la nouvelle Alliance, la prière est la relation vivante des enfants de Dieu avec leur Père infiniment bon, avec son Fils Jésus Christ et avec l'Esprit Saint. La vie de prière est d'être habituellement en présence du Dieu trois fois Saint et en communion avec Lui. Cette communion de vie est toujours possible parce que, par le Baptême, nous sommes devenus un même être avec le Christ (cf. Rm 6,5). La prière est chrétienne en tant qu'elle est communion au Christ et se dilate dans l'Eglise qui est son Corps. Ses dimensions sont celles de l'Amour du Christ (cf. Ep 3,18-21). 
Catéchisme de l’Eglise catholique (CEC) n° 2565 : La prière comme Communion

La prière ne se réduit pas au jaillissement spontané d'une impulsion intérieure : pour prier, il faut le vouloir. Il ne suffit pas non plus de savoir ce que les Ecritures révèlent sur la prière : il faut aussi apprendre à prier. Or, c'est par une transmission vivante (la sainte Tradition) que l'Esprit Saint, dans "l'Eglise croyante et priante" (DV 8), apprend à prier aux enfants de Dieu. CEC n° 2650

Nous apprenons à prier à certains moments en écoutant la Parole du Seigneur et en participant à son Mystère pascal dans la liturgie, mais c'est en tout temps, dans les événements de chaque jour, que son Esprit nous est offert pour faire jaillir la prière. (…) Prier dans les événements de chaque instant est l'un des secrets du Royaume révélés aux "tout-petits", aux serviteurs du Christ, aux pauvres des béatitudes. Il est important de pétrir par la prière la pâte des humbles situations quotidiennes. Toutes les formes de prière peuvent être ce levain auquel le Seigneur compare le Royaume (cf. Lc 13,20-21).  CEC n° 2659-2660, « Aujourd’hui »

Jésus fait comprendre que Dieu répond toujours, qu’aucune prière ne restera sans être écoutée, pourquoi? Parce qu’Il est Père, et il n’oublie pas ses enfants qui souffrent. Certes, ces affirmations nous remettent en question, parce qu’un grand nombre de nos prières semblent n’obtenir aucun résultat. Combien de fois avons-nous demandé et pas obtenu ? Nous en avons tous fait l’expérience. Jésus nous recommande, dans ces moments, d’insister et de ne pas nous avouer vaincus. La prière transforme toujours la réalité, toujours. Si les choses ne changent pas autour de nous, au moins nous, nous changeons, et notre cœur change. Jésus a promis le don de l’Esprit Saint à chaque homme et à chaque femme qui prie. Nous pouvons être certains que Dieu répondra. L’unique incertitude est due aux temps, peut-être nous faudra-t-il insister toute la vie, mais il répondra. Il nous l’a promis : Il n’est pas comme un père qui donne un serpent à la place d’un poisson. Il n’y a rien de plus certain : le désir de bonheur que nous portons tous dans le cœur se réalisera un jour. Prier est dès à présent la victoire sur la solitude et sur le désespoir.                 Pape François, catéchèse sur le Notre Père, 9 janvier 2019