Sagesse de Saint Benoît (février 2020): que tout se fasse à la lumière du jour

Que tout se fasse à la lumière du jour (RB 41)

Ut luce fiant omnia


Quelques résonances



Fiat Lux (Gen 1,3 )

Dieu est Lumière, en Lui point de ténèbres. » (1Jn 1,5)

Tous, vous êtes des fils de la lumière, des fils du jour. Nous ne sommes pas de la nuit, des ténèbres. » (Thess 5,5)


Commentaire

           Cette formule lapidaire située à la fin du chapitre «A quelles heures se prennent les repas » doit bien sûr s’entendre d’abord au sens littéral comme une sage décision permettant d’éviter les soucis de l’éclairage, tâche laborieuse à l’époque de Saint Benoît…Mais il serait dommage de ne pas voir que Saint Benoît lui attribue certainement un sens beaucoup plus large.

Les dispositions concrètes qu’il établit expriment en réalité la perspective de Foi dans laquelle il situe la vie du moine : une vie qui doit être toute entière placée dans la lumière, c’est-à-dire sous le regard de Dieu.

En effet, le « luce fiant omnia » n’évoque-t-il pas le  « Fiat lux » de la Genèse ? « Dieu dit : que la lumière soit. Et la lumière fut. Et Dieu vit que la lumière était bonne. » Que tout ce que nous faisons se fasse dans la lumière, nous dit Saint Benoît, dans cette lumière que Dieu a faite et qui est bonne.
Lumière naturelle, et surtout, lumière surnaturelle : lumière de la grâce qui s’oppose aux ténèbres du péché. « Dieu est Lumière, en Lui point de ténèbres. » (1Jn 1,5)

Dès le prologue Saint Benoît nous dit d’ouvrir les yeux «à la lumière qui divinise», et de profiter de « la lumière de cette vie » pour « courir et agir d’une façon qui nous profite pour l’éternité ».
Dans le chapitre des instruments des bonnes œuvres  Saint Benoît indique des moyens précis pour rester dans cette lumière. Entre autres :
Tenir pour certain qu’en en tout lieu Dieu nous voit.
Briser contre le Christ les pensées mauvaises dès qu’elles naissent dans le cœur et les découvrir au père spirituel.
Se réconcilier, avant le coucher du soleil, avec ses contradicteurs

Saint Benoît veut pouvoir dire à ses moines et avec eux : « Tous, vous êtes des fils de la lumière, des fils du jour. Nous ne sommes pas de la nuit, des ténèbres. » (Thess 5,5)
Or cette vie dans la lumière est source de communion, avec Dieu et aussi avec les frères:
« Dieu est Lumière, en Lui point de ténèbres. Si nous disons que nous sommes en communion avec Lui, alors que nous marchons dans les ténèbres, nous mentons, nous ne sommes pas dans la vérité. Si nous marchons dans la lumière, comme Il est Lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres. » (1Jn 1, 6, 7).

Et alors nous pouvons dire : « Ecce quam bonum et quam jucúndum habitáre fratres in unum. » (Ps 132,1)