Tisanes

Après l’épeautre et les fruits du terroir, voici la nouvelle spécialité de l’abbaye ! En 2017, nous avons décidé de développer une activité de plantes médicinales et aromatiques. Découvrez-en le premier produit : 

La Tisane des Patriarches








Fruit d’une longue et soigneuse élaboration inspirée de la « tisane du centenaire », la Tisane des Patriarches se compose de cinq plantes cultivées bio dans le jardin des Simples de l’abbaye. L’aigremoine eupatoire, récoltée sur nos terres, est riche en silice. Elle tient son nom du roi Mithridate Eupatore, (120 av. JC) qui en prenait pour se maintenir en forme. Obtenez une circulation stimulée grâce aux vertus éprouvées du frêne – l’arbre de la longévité – qui se marient harmonieusement à celles du mélilot, du cassis et à la tonicité de la menthe poivrée. Sélectionnées pour la synergie de leurs bienfaits, cultivées sur place avec le plus grand soin - ce qui leur confère une fraicheur et une richesse en principes actifs exceptionnelles – ces plantes aux senteurs et au goût savoureux vous apporteront énergie et bien être.

Cassis                                         Ribes nigrum

Aigremoine Eupatoire                 Agrimonia eupatoria

Frêne                                          Fraxinus excelsior

Menthe Poivrée                          Mentha  piperita

Mélilot                                         Melilotus officinalis


La Tisane des Patriarches est en vente sur la Boutique de Théophile ainsi qu'à la porterie de l'Abbaye.

Autres tisanes

Des sachets de tisane par plante sont également disponibles : sauge, hysope, mélisse, menthe marocaine et tilleul. 



LES DIFFERENTES ETAPES DE LA FABRICATION DE NOS TISANES

 

Ce magnifique artisanat renoue avec un antique savoir-faire monastique, dont chaque étape se révèle minutieuse, délicate, requiert beaucoup de soin, de vigilance et de patience. Nous nous efforçons de l’acquérir à travers l’observation, la lecture, et surtout auprès de personnes compétentes, proches de l’Abbaye. Elles nous  transmettent leur expérience, en nous apportant volontiers leur soutien, leur temps, leur aide et leurs conseils avisés. Qu’elles en soient chaleureusement remerciées ! Pour nous guider dans l’apprentissage de cette nouvelle activité, nous nous conformons au cahier des charges du syndicat des Simples, dont les exigences promeuvent la  grande qualité des plantes et le respect de la nature.



1/ La cueillette :

La cueillette de nos plantes s’effectue exclusivement à l’intérieur de la propriété. La majeure partie sur notre toit végétalisé, à la main, à l’aide d’un sac ou d’une toile en fibres naturelles. Pour certaines, le matin, lorsque la rosée s’est évaporée, car Il ne faut aucune trace d’humidité pour le séchage, sinon la plante noircit ou s’oxyde, la rendant inutilisable. Pour d’autres, au contraire, la cueillette a plutôt lieu l’après-midi, lorsque les fleurs sont bien ouvertes au soleil (Mauve, Escholtzia).



La proximité des lieux permet une bonne surveillance quotidienne de la croissance des plantes et de leur maturité pour une cueillette optimale. L’ensoleillement de notre région, aux portes de la Provence, la pureté de l’air haut-alpin, la richesse de sa faune et de sa flore, très préservées, permettent d’obtenir des plantes de grande qualité, à la saveur caractérisée.

 


2/Le séchage :

                La récolte doit être étalée rapidement au séchoir, afin d’éviter les risques d’échauffement et la fermentation. Notre séchoir, fabriqué de manière artisanale, à l’aide de bois non traité, à l’ombre du hangar jouxtant le jardin des Simples, permet aux plantes de ne pas attendre.  Les conditions météorologiques ou la délicatesse du séchage, imposent d’effeuiller (Mélisse) ou de  tronçonner (Equinacée) certaines plantes, avant de les étaler sur les claies recouvertes d’une fine toile. Le séchage requiert une surveillance quotidienne, afin de rentrer les plantes au bon moment, en évitant une reprise d’humidité.

Le climat de cette région y contribue grandement : réputé le plus sec d’Europe, il permet un séchage par ventilation naturelle, relativement rapide, n’altérant pas la qualité des plantes.

 


3/Le conditionnement :

Après 3 à 5 jours au séchoir, puis vérification, les plantes sèches sont conditionnées dans des sacs de papier kraft, eux-mêmes placés dans des fûts hermétiques en métal et rassemblés à l’intérieur de la pièce de stockage de notre atelier. Les petites récoltes sont conservées en bocaux ou boîtes en métal alimentaire.

Les stocks sont visités régulièrement, afin de vérifier leur salubrité et prévenir une éventuelle attaque de parasites (mites, teigne ou autres insectes).

4/La transformation :

La période de récolte terminée, à l’automne, nous reprenons chaque plante afin d’effectuer un tri permettant de  vérifier sa qualité et de retirer éventuellement des corps étrangers (graminées, autres plantes, insectes, etc). Les plantes nécessitant un complément d’effeuillage ou de tronçonnage, ou même de broyage (aromatiques), sont alors traitées séparément.

Viennent ensuite les pesées, puis l’élaboration des associations de plantes pour les tisanes. Les essais de mélanges sont mûrement réfléchis et établis en fonction des vertus des plantes et de leur synergie, à l’aide de notre amie pharmacienne et herboriste. Les proportions sont ensuite testées au moyen de séances de dégustation. Il en va de même pour l’élaboration des mélanges aromatiques pour les plantes culinaires.

5/La mise en sachet ou en boîte :

Les pesées des plantes pour les mélanges restent effectuées en petites quantités, afin de respecter le plus possible les proportions retenues entre les plantes lors des essais. La dernière étape consiste dans la pose des étiquettes, dessinées et peintes à l’atelier d’enluminure de l’Abbaye,  sur les sacs et les boites, avant de les remplir pour le magasin.


                A votre tour de déguster maintenant ces belles et bonnes plantes qui nous sont offertes par le Créateur !

« Le Seigneur a créé les plantes médicinales, l’homme avisé ne les méprise pas ! » (Sir 38,4)